La chaux et le traitement des gaz de combustion

La chaux et le calcaire jouent un rôle important dans l'élimination des polluants de gaz de combustion provenant des centrales thermiques au charbon, des incinérateurs et des installations industrielles.

Flue-gas

La chaux et le calcaire sont utilisés pour éliminer des polluants tels que le dioxyde de soufre (SO2), le chlorure d'hydrogène (HCl), le fluorure d'hydrogène (HF), le trioxyde de soufre (SO3), l'arsenic (As), le Selenium (Se), les particules fines et le mercure (Hg).

La chaux et le calcaire sont utilisés à la fois pour les procédés de désulfuration des gaz de combustion (DGC) humides et secs.

Dans le cadre des procédés humides de DGC, ces produits sont mélangés à l'eau et pulvérisés dans un épurateur de gaz de combustion. Les gaz acides, généralement le SO2 et le HCl, sont absorbés dans l'eau où ils réagissent chimiquement avec la chaux et le calcaire. Les produits de cette réaction, principalement le sulfite de calcium, peuvent ensuite être oxydés pour produire du sulfate de calcium, un sous-produit du gypse commercialisable.

Il existe trois procédés de base de DGC à sec.

  • Les procédés d'injection à sec injectent de la chaux éteinte sèche directement dans les gaz de combustion.
  • Les procédés de vaporisation à sec injectent du lait de chaux finement atomisé dans une cuve séparée. L'eau contenue dans le lait s'évapore avant que les solides n'entrent en contact avec les parois de la cuve.
  • Les procédés de récupération à sec injectent de la chaux éteinte sèche ou de la chaux vive pulvérisée humide dans une cuve de réaction.

Dans tous ces procédés, les gaz acides se combinent à la chaux pour former un produit sec qui est retiré des gaz de combustion par des appareils de contrôle des particules tels que des dépoussiéreurs à manches filtrantes ou des précipitateurs électrostatiques.

Les produits de Graymont sont utilisés dans toutes ces applications et l'entreprise peut fournir un soutien technique aux clients.

Le saviez-vous ?

On compte trois types distincts de calcaire, qui sont définis en fonction de leur concentration en carbonate de magnésium (MgCO3). Ces types sont dolomitique (35 à 46% MgCO3), magnésien (5 à 35% MgCO3) et calcique (moins de 5% MgCO3).