L’action climatique de Graymont

En tant que chef de file de l’industrie mondiale de la chaux, en activité depuis plus de 70 ans, Graymont a le privilège de fournir des produits et des solutions qui sont essentiels à des sociétés modernes et saines ainsi qu’à une économie décarbonisée.

Climate

Parmi une myriade d’applications cruciales, la chaux est utilisée dans la purification de l’eau potable; le traitement des eaux usées; l’agriculture; l’épuration des émissions atmosphériques des incinérateurs, des centrales électriques et des usines industrielles; la fabrication de l’acier, du papier et du verre; et dans la production de minéraux et de matériaux nécessaires à un monde décarbonisé. La chaux permet également une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), car elle se recarbonise dans certaines circonstances, ce qui élimine le dioxyde de carbone de l’atmosphère. 

Climate

En dépit de ses contributions positives à l’économie mondiale et à la société dans son ensemble, l’industrie de la chaux est confrontée à un défi lié aux changements climatiques : la « calcination », ou la combustion du calcaire pour produire la chaux vive, est un processus à émission intensive. L’industrie de la chaux, tout comme l’acier, le ciment et d’autres industries qui ont des émissions difficiles à réduire, est une source importante d’émissions de GES. Le changement climatique étant à l’avant-garde des préoccupations environnementales actuelles, Graymont est conscient de la nécessité de réduire davantage son empreinte carbone — et de travailler en collaboration avec d’autres participants de l’industrie pour s’assurer que la chaux soit un élément essentiel du monde décarbonisé de demain. 

À cette fin, Graymont soutient l’Accord de Paris et s’engage à participer activement à la réalisation de son objectif de limiter le réchauffement planétaire bien en dessous de 2 oC, de préférence à 1,5 oC, par rapport aux niveaux préindustriels. Nous nous efforçons de réduire davantage l’empreinte carbone de notre entreprise dans le but d’atteindre des émissions nettes de GES nulles d’ici l’an 2050. 

Compte tenu de l’ampleur du défi et de la complexité des chaînes d’approvisionnement mondiales actuelles, la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris exigera un effort de collaboration de la part des entreprises individuelles, des associations industrielles, des différents niveaux de gouvernement et de la société dans son ensemble.

Le plus grand défi auquel l’industrie de la chaux est confrontée réside dans la difficulté de réduire les émissions de ses procédés. Graymont a réussi ces dernières années à améliorer son rendement énergétique et à réduire de façon constante l’intensité de ses émissions liées à la combustion. Toutefois, pour diminuer de façon marquée les émissions des procédés, les producteurs de chaux devront déployer des technologies innovatrices à l’échelle commerciale. 

Graymont croit que les technologies les plus prometteuses impliquent la capture et l’utilisation ou la séquestration du carbone. Compte tenu de l’ampleur des investissements en immobilisations nécessaires pour accélérer la commercialisation et le déploiement des technologies de capture de carbone à grande échelle, l’industrie de la chaux devra travailler avec les divers paliers de gouvernement et d’autres intervenants pour faciliter leur mise en œuvre. Nous pensons que les gouvernements devront établir un prix du carbone fiable sur le marché à long terme, créer des conditions de concurrence équitables en termes de cadre réglementaire en ce qui concerne les droits de douane et les taxes dans diverses juridictions, et promouvoir et développer des infrastructures de transport et de séquestration du carbone disponibles pour tous. En outre, des programmes d’incitation financière seront nécessaires pour accélérer le développement de ces technologies.

En retour, Graymont et l’industrie de la chaux peuvent à la fois décarboniser et continuer à fournir des avantages pour la société en tant que fournisseur de solutions environnementales et moteur de croissance de l’économie mondiale. De plus, les possibilités d’emploi et d’économie offertes aux membres des collectivités où Graymont exerce ses activités seront améliorées.

Enfin, les clients de Graymont bénéficieront directement de la disponibilité des solutions de chaux et de calcaire qui les aideront à atteindre leurs propres objectifs d’action climatique.

Profil des émissions

La « calcination » ou la combustion du calcaire pour produire de la chaux vive est un processus à forte intensité énergétique qui a classé l'industrie de la chaux, au même titre que l'acier, le ciment et d'autres, parmi les sources importantes d’émissions de GES.

En 2021, les installations de Graymont ont émis 5,6 millions de tonnes d’équivalent CO2. Le CO2 sort directement de la pierre pendant le processus de transformation chimique, ce qui représente la plus grande partie des émissions de GES de Graymont. Les combustibles fossiles les plus couramment utilisés pour allumer nos fours à chaux représentent la deuxième plus grande source d’émissions de CO2. Le carburant consommé par les machines et l’équipement ainsi que les émissions indirectes de l’électricité sont responsables du reste des émissions de CO2 de l’entreprise.

Profil des émissions de GES de Graymont

Graphique

Réalisations en 2021

L’amélioration de l’efficacité énergétique se traduit par une réduction des niveaux de polluants atmosphériques et des émissions de GES, ainsi que par des coûts plus faibles. Par conséquent, nous poursuivons nos efforts pour réduire le volume et l’intensité des émissions des sous-produits de la combustion.

Bien que des technologies révolutionnaires qui nous permettront de réaliser des percées et de réduire de manière significative les émissions de GES, se profilent à l’horizon, Graymont a cherché de manière proactive des initiatives plus facilement réalisables visant à réduire les émissions, comme des systèmes de contrôle des procédés améliorés et une utilisation accrue de combustibles à faible émission de carbone. 

Ces efforts ont donné clairement des résultats : en 2021, Graymont a enregistré des baisses sans précédent des émissions liées aux carburants (la quantité de GES émise par la combustion pour produire une tonne de chaux), une chute de près de 23 % par rapport au niveau de référence de 2004 de l’entreprise.

% de variation par rapport à l’intensité des émissions de 2004

Graphique 2